29 Nov

Les primo-accédants portent le marché immobilier de Divonne-les-Bains !

Vous avez comme projet d’acheter un bien immobilier à Divonne-les-Bains ? Il s’agit de votre 1er achat ? Lancez-vous, c’est le moment ! Après deux années exceptionnelles, 2019 devrait être une année record pour le marché immobilier. « Le nombre de transactions dans l’ancien a franchi la barre historique du million sur une année glissante (1 017 000 logements) à fin juin 2019 », indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi. Tous les signaux sont au vert pour un achat immobilier à Divonne-les-Bains, comme ailleurs… Alors, allez-y, foncez. D’autres ont déjà franchi le pas, alors pourquoi pas vous ? Explications.

Les taux exceptionnels de cette 1re partie d’année ont notamment permis aux primo-accédants de réaliser leurs projets immobiliers et de continuer à dynamiser le secteur. « Les primo-accédants, qui représentent plus de 60% de notre clientèle, aident fortement à la bonne santé du marché, explique Philippe Taboret. Sans ces acheteurs, la chaîne de l’immobilier est rompue. Sans primo pas de secundo accédants ce qui a une répercussion directe sur les investisseurs, qui moins nombreux, déstabilisent le marché de la location.»

Le marché du logement est en effet un tout, une chaîne, où chaque maillon a son importance. L’immobilier existant en est le 1er maillon, à laquelle s’attache ensuite le neuf. Si l’un se grippe, l’autre bloque irrémédiablement. Cette bonne santé du marché n’est possible que grâce à un moteur puissant : les primo-accédants. Sans primo-accédants, l’ancien ralentit et le neuf s’arrête.

Quel est le profil de ces primo-accédants qui soutiennent le marché ?
D’après l’Observatoire des crédits de Cafpi au 3e trimestre, l’âge moyen de l’emprunteur primo-accédant est de 35 ans, 25% sont cadres et 78% sont en CDI. Et autre élément important, les primo-accédants n’hésitent pas à s’endetter plus pour accéder à la propriété ! « En un an, la durée initiale du prêt a augmenté de 5 mois, et l’endettement est passé de 5,16 années de revenus à 5,37, soit +77 jours. Afin de compenser la hausse des prix et de conserver leur pouvoir d’achat, les primo-accédants empruntent plus et sur de plus longues durées », note Fabrice Pesin, Directeur de la Stratégie et de l’Innovation de Cafpi.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée